Plans d'aménagement non ou mal utilisés sur le plan technique

Contexte

Le plan d'aménagement représente un document de référence qui "définit les objectifs et règles de gestion de cette forêt, les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs, ainsi que les conditions d'exercice des droits d'usage par les populations locales" (article 29 de la loi n°94-01). Par ailleurs, l'article 65 de la même loi mentionne que : "Toute infraction (…) notamment la violation des prescriptions d'un plan d'aménagement d'une forêt permanente ou communautaire, (…) ou des réalisations des clauses des cahiers de charges entraîne soit la suspension, soit en cas de récidive, le retrait du titre d'exploitation ou le cas échéant, de l'agrément dans des conditions fixées par décret."

Si un plan d'aménagement couvre l'ensemble du territoire d'une concession, le plan quinquennal et le plan annuel d'opération constituent son corollaire et décrivent les détails de l'ensemble des activités à entreprendre sur certains blocs de la concession respectivement sur cinq ans et une année. Ces deux documents (plan quinquennal et le plan annuel d'opération) sont obligatoires pour le renouvellement du permis d'opération annuel.

Situation observée

A plusieurs occasions, l’Observateur Indépendant a constaté l'absence des plans quinquennaux et annuels d'opération dans les chantiers de plusieurs concessionnaires d'UFA: Soit les responsables sur le terrain ne sont pas au courant de leur existence, soit ils disent que ces plans se trouvent à leur bureau central, ou encore qu'ils sont en voie élaboration. Aussi, dans la majorité des cas, les clauses des plans d’aménagement liées aux travaux sylvicoles, de protection et de recherche sont rarement exécutées. Malgré ces entorses et manquements, année après année, les permis sont renouvelés. Certains responsables de la Direction des Forêts (DF) disent que le plan d'aménagement n'est essentiellement qu'un document administratif.

Perspectives

De manière universelle, pour la plupart des professionnels de la forêt, le plan d'aménagement constitue la base de leur travail. La tendance observée au Cameroun, à la fois chez les opérateurs mais aussi à la Direction des Forêt, de faire de ce document un papier essentiellement administratif, va à l'encontre d'une volonté d'aménager durablement ses forêts pour le bénéfice de tous les partenaires et riverains de celle-ci. Les clauses du plan d'aménagement visant un rendement soutenu de la forêt, le non-respect de ces clauses entraîne inévitablement un déficit en quantité et en qualité des ressources de cette forêt.

Conclusions

Les Plans d’Aménagement sont des outils de base mal ou pas utilisés par les autorités et les opérateurs

Recommandation

Que des mesures soient prises afin que les plans d’aménagement redeviennent des outils effectifs pour l'aménagement des forêts camerounaises et non lettres mortes