Perturbations suite aux nominations des membres de la Brigade Nationale de contrôle

Contexte

Pour la deuxième fois en moins de deux ans, le MINFOF a procédé à une série de nominations qui a affecté directement la Brigade Nationale de Contrôle (BNC). En effet, six nouveaux contrôleurs ont été nommés à la BNC afin de ramener à douze le nombre de contrôleurs affectés par le départ de six d'entre eux depuis un an.

Situation observée

Parmi les départs observés, il faut mentionner le Chef de Brigade (CB) lui-même, un an après sa prise de fonction. Un agent extérieur à la BNC a été sélectionné pour son remplacement, et fait donc ses premiers pas dans cette structure importante en matière de contrôle forestier au niveau national.

La passation de service ne semble pas avoir été harmonieuse et a affecté négativement certaines tâches qui étaient néanmoins en phase finale. Tel a été le cas concernant la production du sommier des infractions, qui s’est effectué sans la contribution des anciens responsables et a par conséquent a été truffé d'erreurs. Dans d’autres cas, les nouveaux responsables disent tout ignorer des dossiers de leurs prédécesseurs dans une structure où le suivi des dossiers est primordial. Par ailleurs, il semble que certains rapports de mission, par exemple celui produit suite à une visite effectuée dans la Kadey en juillet dernier, auraient disparu suite au départ du chef de cette mission. L'Observateur Indépendant s'est montré disponible afin d'appuyer le nouveau CB dans l'exécution de ses nouvelles tâches.

Perspectives

La situation observée plus haut n'est pas nouvelle: l'Observateur Indépendant avait décrit une situation similaire dans son rapport trimestriel N°4, dans lequel on pouvait lire: "Une rotation du personnel sans passation de services en bonne et due forme est préjudiciable sur le plan administratif, car elle cause une rupture dans le suivi des dossiers. Une discontinuité de ce genre peut aussi contribuer à certaines infractions ou à la disparition de dossiers."

Conclusions

Le risque de perte ou d'égarements d'éléments de dossier est réel en cas de mise en place ou de rotation de personnel par le MINFOF sans processus structuré de passation de services

Recommandation

L’Observateur Indépendant recommande qu'à chaque rotation de personnel, des passations de services soient organisées et supervisées par des responsables du Ministère