Non-utilisation du Système informatique de gestion des infractions et du contentieux forestier (SIGICOF)

Contexte

Le système informatique de gestion des infractions et de suivi du contentieux forestier, le SIGICOF, est une base de données et un outil de gestion ayant pour objet de lister toutes les infractions issues des missions de contrôle et de suivre leur évolution. Le 29 septembre dernier, le SIGICOF a été présenté au public par le Ministre en présence du Haut-Commissaire du Royaume-Uni, pays qui en avait financé la réalisation.

Situation observée

- Il existe un retard de plus de six mois dans la mise à jour du SIGICOF
- Les procès verbaux établis ne sont pas répertoriés dans le SIGICOF comme il se doit.
- Les montants des amendes principales et des dommages et intérêts ne sont pas calibrés
- Il n’existe aucun opérateur responsable au MINFOF chargé de son fonctionnement

Perspectives

Si le SIGICOF n'est pas opérationnel, les dysfonctionnements relevés dans le suivi du contentieux risquent de se perpétuer. On dénote une certaine absence de volonté de la part du MINFOF pour mettre en marche un système qui dispose d'avantages bien définis dans l'archivage des cas d'infractions.

Le SIGICOF est un outil permettant une gestion ordonnée et transparente du contentieux forestier. Sa mise en fonctionnement n’a vraisemblablement pas fait l’objet d’une réflexion approfondie, bien que le MINFOF ait à sa disposition un outil de gestion technologique de haute qualité.

Conclusion

Bien que le SIGICOF représente un outil moderne de gestion, qu'une formation ait été fournie au MINFOF et que le système soit relativement facile à utiliser, il n’est toujours pas fonctionnel

Recommandations

- La désignation d’un certain nombre de responsables pour la gestion du logiciel. Dans un souci de transparence, l’Observateur recommande également que ces responsables proviennent de services différents, par exemple de la BNC et de la cellule juridique

- L’insertion des informations issues des missions de contrôle dans le SIGICOF afin de donner à cet outil, l’importance qui s’impose