Blanchiment de bois illégal en utilisant les documents de transport de Forêts Communautaires (FC)

Contexte

Pour le transport de leur bois, les Groupements d'Initiative Communautaire (GIC) titulaires de forêts communautaires disposent de lettres de voiture pour le transport des bois débités. Afin de sécuriser l’émission de ces documents, leur gestion a été centralisée et les délégués des GIC bénéficiaires de FC rentrent en possession de leur carnet de lettre de voiture directement auprès des services centraux.

Situation observée

Des lettres de voitures attribuées aux GIC titulaires de FC sont utilisées pour transporter des bois ne provenant pas de ces forêts communautaires.

Perspectives

Les lettres de voiture données aux GIC titulaires de forêts communautaires peuvent servir au blanchiment du bois illégal. Cela constitue une des raisons pour laquelle il est difficile d'éradiquer le phénomène d'exploitation illégale. En effet, un camion muni d’une telle lettre de voiture est aussitôt considéré comme en règle par les agents commis au contrôle le long des routes pour peu que les spécifications contenues sur ladite lettre soient correctes. Ces lettres de voiture sont donc convoitées par les exploitants de bois illégaux qui peuvent offrir des sommes importantes contre ce simple papier mis à la disposition des GIC. Il est également possible que ces lettres soient également offertes à des exploitants de bois illégaux par certains responsables de GIC.

Conclusion

Le mode d’octroi de lettres de voiture aux forêts communautaires peut être envisagé comme un facteur favorisant l'exploitation illégale et permettant de légaliser le transport du bois illégal.

Recommandations

- Mettre en place un mode de gestion des carnets de lettres de voiture des forêts communautaires où les responsables des GIC les reçoivent et les déposent aussitôt chez le représentant local de l’Administration chargée des forêts. Celui-ci délivre les feuillets en fonction des besoins après tous les contrôles usuels (site de provenance, stock, spécification).

- Faire une étude comparative des statistiques sur lettres de voiture et permis annuels d’exploitation pour les forêts communautaires en activité pour identifier des indicateurs d’illégalité qui pourront par la suite être vérifiés lors des missions sur le terrain.